Max Havelaar France

Depuis 1992, l’ONG Max Havelaar France agit pour développer un commerce équitable, respectueux des droits humains et de l’environnement. Elle milite en faveur d’une économie mondiale éthique et responsable. Avec le label Fairtrade/Max Havelaar, elle mobilise sur le territoire français les entreprises, les citoyens-consommateurs et les pouvoirs publics afin d'assurer aux paysans et travailleurs salariés des pays en développement une meilleure rémunération et des conditions de travail décentes. Max Havelaar France est membre fondateur du mouvement international de commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar.

 

1. Max Havelaar France, une ONG de solidarité internationale

Nous représentons le mouvement Fairtrade/Max Havelaar en France

L'ONG Max Havelaar France a été créée en 1992 sous le statut d'association loi de 1901 à but non lucratif avec une gouvernance démocratique et collégiale. Sa vocation : tout mettre en œuvre pour développer, en France et au sein du mouvement international Fairtrade/Max Havelaar, les conditions d’un commerce plus équitable, qui donne aux producteurs et travailleurs agricoles les moyens de vivre de leur métier et de prendre leur avenir en main.

Que fait Max Havelaar France au quotidien ?

Max Havelaar France n’achète ni ne vend aucun produit, mais mobilise et accompagne les entreprises, les consommateurs et les pouvoirs publics pour transformer leurs pratiques :

  • Elle gère en France le label international Fairtrade/Max Havelaar, qui permet de repérer sur les emballages les produits issus du commerce équitable.
  • Elle mobilise les citoyens-consommateurs pour consommer autrement.
  • Elle interpelle les pouvoir publics pour modifier les règles de droit vers un commerce plus équitable.
  • Elle contribue activement au développement du mouvement Fairtrade/Max Havelaar dans le monde.
  • Elle développe l’offre de produits équitables sur le marché français et accompagne les entreprises.
  • Elle aide les coopératives des pays en développement à trouver des débouchés commerciaux en France.

Les valeurs de Max Havelaar France

En portant la voix des petits producteurs et travailleurs, Max Havelaar France fait campagne pour que les droits humains et la protection de l’environnement s’inscrivent au cœur des politiques publiques qui régissent le commerce international :

  • La mondialisation ne doit pas être synonyme d’exploitation humaine et de dégradation de la planète. Elle ne peut plus faire l’impasse sur les « externalités » négatives que le commerce omet le plus souvent d’intégrer dans ses coûts : dégradations environnementales, pollutions, aliénation économique, pauvreté extrême…
  • En réponse à la dynamique actuelle de la mondialisation, qui creuse les inégalités dans le monde comme en France, le commerce équitable pose les bases d'un modèle de commerce éthique, responsable et porteur de développement durable.
  • Le commerce équitable participe à la transition écologique et solidaire de notre société, pour un monde plus juste. Il contribue à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable des Nations-Unies d’ici à 2030.
  • Max Havelaar France croit en l’efficacité d’un label apposé par un tiers, sans but lucratif, permettant aux citoyens-consommateurs d’exercer un réel pouvoir sur le cours des choses.
  • Ce modèle alternatif a trouvé un bel écho, depuis 25 ans, chez les consommateurs engagés. Max Havelaar France veut désormais aller plus loin et faire de l’équitable la norme de demain dans le commerce.
  • Max Havelaar France se reconnaît dans le mouvement de l'économie sociale et solidaire, qui ambitionne d’allier projet politique, mission sociale et activité commerciale.

Qui est Max Havelaar ?

Max Havelaar n'est pas le nom du fondateur du mouvement Fairtrade/Max Havelaar ! C'est celui du héros d'un roman hollandais paru en 1860, Max Havelaar ou les ventes de café de la Compagnie commerciale des Pays-Bas. L'auteur, Edouard Douwes Dekker, y dénonçait, sous le pseudonyme de Multatuli, l'oppression et l'exploitation des paysans javanais dans la colonie des « Indes néerlandaises » (nom donné par les Pays-Bas aux îles qu'ils contrôlaient en Asie du Sud-Est jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale).

Il s'agit d'une fiction partiellement autobiographique : Dekker vécut dans les colonies dès l'âge de 18 ans en tant que fonctionnaire de l’État néerlandais. Il y combattit sans succès les injustices qui y régnaient et décida de quitter son poste.

Ce livre et son héros, Max Havelaar, sont très populaires aux Pays-Bas. Lorsque la première organisation œuvrant pour le commerce équitable y fut créée en 1988, elle se donna le nom de « Max Havelaar » pour des raisons symboliques. Ce dernier fut ensuite adopté pour le label et associé au mot anglais « Fairtrade » (= commerce équitable).

2. Un engagement de plus de 25 ans

Le mouvement Fairtrade/Max Havelaar a été lancé en 1988, d’abord aux Pays-Bas. Sa stratégie, toujours actuelle, fut de mettre en place un label respectant des normes précises de production et de commercialisation, et permettant par ailleurs aux consommateurs de repérer dans leurs lieux d'achat habituels les produits répondant à ces exigences. Par leurs achats, les consommateurs ont ainsi un effet positif sur toute la chaîne.

Ce modèle remporta un franc succès et les pays voisins adoptèrent à leur tour le label et créèrent des associations représentant le mouvement Fairtrade/Max Havelaar. C'est dans ce contexte qu'en 1992, l'ONG Max Havelaar France fut créée en 1992 sous l'impulsion de trois associations de solidarité internationale : Ingénieurs Sans Frontières (ISF), Peuples Solidaires, devenu depuis ActionAid France, et le Centre International de la Coopération pour le Développement Agricole (CICDA), devenu depuis Agronomes et Vétérinaires sans Frontières. Celles-ci ont ensuite été rejointes par le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD).

3. Une gouvernance collégiale

Une composition originale et dynamique

Max Havelaar France réunit dans ses instances de gouvernance l'ensemble des parties prenantes du commerce équitable : associations de consommateurs engagés, ONG et organisations œuvrant dans le champ du développement durable ou de la solidarité internationale, réseaux de producteurs, entreprises partenaires, experts.

Cette gouvernance mixte permet de confronter des points de vue différenciés et de mêler expertise sur les marchés nord, engagement militant pour le commerce équitable ou pour des causes convergentes, connaissance fine des problématiques de développement, etc.

Le conseil d'administration de Max Havelaar France (élection du 14/06/2019)

Les membres du bureau

Christophe Roturier - Président

Président de l’ONG Max Havelaar France à l’issue de l’Assemblée Générale du 14 juin 2019, Christophe Roturier, agronome de formation, a travaillé pendant 25 ans dans différents organismes scientifiques et techniques du monde agricole avant de s’investir dans le milieu associatif : d’abord chez Max Havelaar France au poste de Directeur du Développement et de la Mobilisation, puis de Directeur Délégué, ensuite au WWF France en tant que Directeur Scientifique. Depuis 2015, il est revenu dans le milieu de la recherche.

Émilie Sarrazin - Vice-Présidente aux affaires internationales

Emilie Sarrazin, Présidente de Max Havelaar France de juin 2016 à juin 2019, est ingénieur agroéconomiste de formation et enseigne la gestion à l’Ecole Nationale Bordeaux Sciences Agro. Un long séjour chez des paysans en Bolivie est à l'origine de son intérêt pour le commerce équitable. Elle a notamment travaillé au sein de la plateforme Commerce Equitable France (CEF) et présidé le mouvement national FAIR[e] un monde équitable de 2011 à 2016. Depuis 2018, elle siège également au Standard Committee de Fairtrade International.

Sylvain Mesplède - Trésorier

Diplômé en finance, Sylvain Mesplède accompagne depuis 18 ans des entreprises et associations dans la sécurisation de leurs processus et la production de leur information financière. Il est engagé depuis plusieurs années à titre personnel dans les causes liées au développement durable et à l'économie sociale et solidaire et a rejoint le Conseil d'Administration de Max Havelaar France en juin 2017.

Olivier Cueille - Secrétaire

Olivier CUEILLE est délégué général du fonds de dotation Le Réflexe Solidaire et co-fondateur de l'entreprise sociale et solidaire microDON, ESUS agréé BCorp qui promeut en France L'ARRONDI SOLIDAIRE. Fort de plusieurs expériences sur les questions du numérique et des modes de gouvernances et de management innovants des startups de l'ESS, il rejoint le conseil d'administration de Max Havelaar France pour éclairer les débats et décisions.

Fortin Bley (représentant des réseaux de producteurs)

Fortin Bley est Président de Faitrade Africa en Afrique de l'Ouest. Après un parcours commercial dans l'édition et le tabac en Côte d'Ivoire, il fonde en 2005 une coopérative de producteurs de cacao à N'douci, laquelle rassemble aujourd'hui plus de 800 producteurs.

Les autres membres du conseil d’administration

Maryvonne Travers (Association Bretagne Cens)

Maryvonne Travers est militante du commerce équitable depuis de nombreuses années au travers son implication dans l'association régionale Bretagne Cens. Ancienne employée du secteur bancaire désormais à la retraite, elle mène également de multiples projets d'aide au développement à l'échelle locale, notamment au Rwanda.

Jean-Pierre Doussin

Jean-Pierre Doussin a fait une large partie de sa carrière professionnelle à la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes. Il a également été expert auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Il milite depuis 20 ans en faveur du commerce équitable, au sein de l’association nantaise NAPCE. Ancien Président de Max Havelaar France, il est l’auteur de l’ouvrage « Le commerce équitable » publié par les Presses Universitaires de France dans la collection Que Sais-je.

Stéphane Fournier

Stéphane Fournier est Maître de Conférences en Economie à Montpellier SupAgro. Ses recherches l’ont notamment amené à travailler sur le commerce équitable depuis une quinzaine d’années, en s’intéressant particulièrement aux impacts que celui-ci peut avoir au niveau des ménages, des organisations de producteurs et des dynamiques territoriales dans les pays du Sud.

Olivier Cabrera

Olivier Cabrera s’est investi pour le commerce équitable et plus particulièrement aux cotés de l’ONG Max Havelaar France en tant que militant actif depuis 1994 puis en tant que Responsable des Relations Institutionnelles (jusqu’en 2014). Depuis 2017, il est Président de l’association Fair[e] un Monde équitable, qui porte la voix des consommateurs engagés.

Estelle Dubreuil

Estelle Dubreuil, coordinatrice de FAIR[e] un monde équitable depuis 2012, s’engage pour le développement du commerce équitable  en France en mobilisant des citoyens, des collectivités, des entreprises ainsi que le monde étudiant, afin transformer concrètement les pratiques de consommation. Elle a rejoint le Conseil d'Administration de Max Havelaar France en juin 2019.

Marc Darras

Marc Darras,  Trésorier de l’association 4D (Dossiers et Débats sur le Développement Durable), a commencé sa carrière dans la recherche appliquée en océanographie côtière, puis a occupé différentes fonctions dans des grands groupes du secteur de l’énergie. Depuis le milieu des années 90, il a participé à la réflexion sur l’interaction entre énergie, environnement et développement, tant au niveau national qu’international.

Aurélien de Sautière

Aurélien Sautière est Directeur exécutif du Forest Stewardship Council (FSC) France, organisation sans but lucratif qui a pour objectif de promouvoir la gestion responsable des forêts dans le monde. Il a un parcours professionnel d'une douzaine d'années dans les secteurs associatif, parapublic et auprès d'élus.

Aurélie Chevrillon

Aurélie Chevrillon est consultante indépendante auprès d’acteurs engagés dans le développement rural en Afrique (ONGs, bureaux d’études, bailleurs internationaux). Diplômée de l’ESCP et de Sciences Po Paris, elle a auparavant travaillé pendant 12 ans dans le secteur associatif (Habitat &Humanisme, Caritas) et au sein de l’Agence Française de Développement (AFD) dans des programmes d’appui au monde rural et de développement agricole.

Jean-Pierre Blanc

Jean-Pierre Blanc, acteur engagé historique du Commerce Equitable depuis son origine suite à la rencontre en 1992 de Francisco Van der Hoff, fondateur du mouvement Fairtrade/Max Havelaar. Directeur général de la Compagnie Méditerranéenne des Cafés Malongo depuis 1980, il a introduit le café équitable sur le marché français.

Paul Bouzon (Représentant des Entreprises détentrices de la licence Fairtrade/Max Havelaar)

Paul Bouzon représente les détenteurs de licence d’utilisation du label Fairtrade/Max Havelaar. Diplômé de HEC, il est responsable RSE à la Compagnie Fruitière, premier producteur de fruits d’Afrique et premier producteur mondial de bananes certifiées Fairtrade/Max Havelaar, qui compte 20 000 employés.

Jean-Christophe Galland (représentant suppléant des Entreprises détentrices de la licence Fairtrade/Max Havelaar)

Jean-Christophe Galland est ingénieur agronome et responsable, au sein de l'entreprise Malongo, des relations avec les coopératives de petits producteurs. Il a une expérience d'une douzaine d'années dans le domaine du développement agricole durable dans les pays du Sud, avec une expertise forte sur la filière café.

En mouvement avec nos partenaires

L’ONG Max Havelaar France est membre actif de Commerce Equitable France, collectif des acteurs du commerce équitable français. Elle siège à son Conseil d’Administration ainsi qu’à son Bureau.

Elle est également membre du Conseil d’Administration du mouvement national de consommateurs engagés FAIR[e] un monde équitable, qu'elle soutient depuis sa création en 2010.

Elle est aussi membre du Comité 21, de Coordination Sud, du Centre de Recherche et d’Information pour le Développement (CRID) et du Forest Stewardship Council (FSC) France.