L’ONG Max Havelaar France accompagne aussi les agriculteurs français

Après 18 mois de travail en co-construction avec des experts du secteur agricole et des coopératives, Max Havelaar France étend son champ d’action aux filières françaises. A travers cette expérimentation en France, le mouvement Fairtrade/Max Havelaar souhaite agir pour que tous les agriculteurs, où qu'ils soient, puissent vivre dignement de leur travail

Pourquoi un commerce équitable pour les agriculteurs français ?

Instabilité des prix, isolement, dépendance aux aides, impact du changement climatique, concurrence mondiale, course à la productivité, contraintes environnementales : les difficultés des agriculteurs français sont nombreuses. Ce métier ne garantit souvent même plus le revenu minimum français.

Selon l’INSEE, 26% des agriculteurs vivaient sous le seuil de pauvreté1 en 2019. Les prix de vente des matières premières ne couvrent souvent pas les coûts de production. Dans dix ans la moitié des agriculteurs auront atteint l'âge de la retraite, et le taux de reprise des exploitations chute chaque année.

Face à ces constats, l’ONG Max Havelaar France en tant qu’acteur pionnier du commerce équitable et fort de 30 ans d’expérience avec les filières des pays en développement, a décidé d’élargir son modèle et d’apporter son expérience ainsi que son expertise aux agriculteurs français.

L’agriculture produit des biens marchands mais d’importance vitale. Elle contribue au dynamisme des territoires, à la diversité des terroirs, à la culture française. Ne pas lutter pour sauvegarder notre agriculture, c’est renoncer à notre souveraineté alimentaire, à l’ampleur des liens sociaux, et à l’ambition d’une production locale. Par ailleurs l’agriculture représente un puissant levier de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de protection de la biodiversité et de préservation des ressources en eau.

Tous ces éléments sont loin d’être reconnus dans les prix d’achat des matières premières aux agriculteurs.

« Le mouvement Fairtrade/Max Havelaar constate que la détresse des agriculteurs n'est plus seulement la réalité des autres. C'est celle de toutes et tous en France et il faut agir. Il existe des poches de précarité dans de nombreux territoires, avec des spécificités selon les filières et les denrées. Il convient donc de proposer un concept de commerce équitable adapté à chaque territoire français. » Blaise Desbordes, directeur général de Max Havelaar France. 

Une approche innovante du commerce équitable français

L’ONG Max Havelaar France a décidé dans un premier temps de se concentrer sur les filières blé tendre et lait bovin françaises où les enjeux pour les producteurs sont forts.

Elle a développé des cahiers des charges adaptés aux agriculteurs français les plus vulnérables, grâce à une méthode innovante de fixation du prix garanti en fonction des coûts de production, des spécificités du territoire et d’un objectif chiffré de revenuUne prime de commerce équitable sera versée aux agriculteurs certifiés, pour le développement de projets collectifs en faveur de la transition écologique et du soutien social aux producteurs.  

Les filières lait et blé françaises ont également été choisies parce qu’elles sont souvent associées à des ingrédients produits par des producteurs d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie.  La complémentarité entre ingrédients Nord et Sud (cacao, vanille, café…) permettra d’élaborer de nouveaux produits équitables, par exemple un yaourt au lait équitable français et à la vanille équitable de Madagascar, des cookies au blé équitable français et aux pépites de chocolat équitables de Côte d’Ivoire…. Les catégories de produit concernées s’étendent de l’ultra frais à la biscuiterie, en passant par la boulangerie, la viennoiserie et la pâtisserie.

Comment reconnaître les produits labellisés Max Havelaar France ? 

 

Vous trouverez une bulle additionnelle au logo Fairtrade/Max Havelaar qui signifie que l’ingrédient mentionné est français et certifié équitable selon les cahiers des charges Max Havelaar France.  

Une bulle avec la mention “Avec du lait français équitable - Max Havelaar France” pour le cas des produits laitiers par exemple, sera apposée à gauche du logo Fairtrade/Max Havelaar. 

Pour le moment, cette certification concerne les ingrédients laitiers (lait, beurre, crème,…) et la farine. 

« A ce jour, 2/3 des exploitations céréalières du Gers ne dégagent pas de revenu. Le commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar représente pour nous la promesse d’être considérés et rémunérés dignement. Il apporte des perspectives, de la visibilité et une certaine pérennité à nos exploitations. »

Florent Estebenet, agriculteur et administrateur de la coopérative agricole Vivadour.

 

Les cahiers des charges

Vous êtes agriculteur ou agricultrice et vous souhaitez vous engager dans une démarche de certification de commerce équitable ? 

Vous êtes un groupement de producteurs et vous souhaitez valoriser le travail de vos membres via une démarche équitable ? 

Vous êtes fabricant, industriel, distributeur et vous souhaitez intégrer l’équitable dans votre offre, savoir ce que le label recouvre et quelles sont vos obligations ? 

Vous trouverez ici les principaux critères des cahiers des charges Fairtrade/Max Havelaar :

1 Statistiques et études - INSEE : https://www.insee.fr/fr/statistiques/6017572