Témoignages d’entreprises partenaires engagées Fairtrade/Max Havelaar

Petites ou grandes entreprises, chacun peut s’engager pour le commerce équitable. C’est main dans la main avec les entreprises que depuis plus de 25 ans, nous permettons aux producteurs de bénéficier d’une meilleure rémunération et d’améliorer leurs conditions de vie et de travail.

Par leur soutien aux producteurs et travailleurs agricoles défavorisés, les entreprises engagées aux côtés de Max Havelaar France participent au développement de modes de culture durables, à un modèle d’économie éthique et responsable.

Aujourd’hui, en France, elles sont près de 270 à proposer plus de 3600 produits portant le label Fairtrade/Max Havelaar. Un engagement qui change la vie des producteurs mais aussi la vision de ces entreprises.

Découvrez leurs témoignages.

Jean-Pierre Blanc, Directeur général, Cafés Malongo

« La boîte des Petits Producteurs a fêté ses 20 ans. C’était difficile au début, compliqué ensuite mais tellement passionnant et enrichissant que l’on ne regrette jamais de s’être engagé dans cette voie novatrice !

En 1997, l’idée était de mettre en valeur les producteurs avec une photo que j’avais prise moi-même au Chiapas. Je voulais transmettre ce que j’avais ressenti en rencontrant ces producteurs dignes qui travaillent la terre. C’est aujourd’hui le produit issu du commerce équitable le plus vendu en France.

En 2017, pour Malongo, cela représente près de 5 000 tonnes de café payé au prix "Fairtrade", plus de 10 000 familles de producteurs bénéficiaires et plus de 2 000 000 de dollars de prime de développement pour financer les programmes collectifs, crèche, santé, éducation etc…. avec pour le consommateur la certitude de consommer un café de grande qualité. C’est le secret : la qualité, grâce aux hommes qui le cultivent et ceux qui le torréfient avec passion, dans le respect des traditions.

Le commerce équitable est toujours aussi moderne et innovant car c’est un modèle économique de "rupture" , avec un partage de la valeur entre les différents acteurs. Ce n’est pas un phénomène de mode, ce n’est pas un modèle de "charité business" mais une construction d’équilibre entre le producteur, le transformateur et le consommateur.

Il répond à une attente d’élévation du niveau de vie. C’est une construction collective de la vie en société, qui permet aux producteurs de prendre en main leur destin par la reconnaissance de leur travail. Les consommateurs veulent acheter un produit sain, de qualité et qui rémunère le travail des producteurs.

Les consommateurs des nouvelles générations veulent aligner leurs valeurs personnelles, professionnelles et de consommation. Le commerce équitable répond bien à cet équilibre de motivations. »

Lionel PIERRE, PDG, Chocolaterie Chevaliers d’Argouges

« L’Humain est au cœur de notre projet depuis la création de notre chocolaterie en 1991. Chaque jour, nous veillons à mettre un point d’honneur sur l’aspect social au sein même de nos ateliers. C’est notamment pour cette raison, que l’intégration du label Fairtrade/Max Havelaar sur notre gamme Bio fut une évidence. Il nous permet de pouvoir matérialiser nos convictions en tant que professionnels du cacao depuis 27 années.

Au cours de ces dix dernières années, nous avons pu constater une hausse considérable de la demande des produits de notre gamme Bio/Fairtrade auprès de nos partenaires, premiers témoins de l’engouement pour un nouveau mode de consommation plus sain et participatif. Nous sommes ravis de cette progression car elle permet de renforcer notre collaboration avec le label à travers les primes de développement, de plus en plus importantes, dont bénéficient les producteurs .

Notre vision pour les cinq années à venir est de pouvoir tendre vers une homogénéisation de gamme. Nous souhaitons ne plus avoir à faire la différence entre notre gamme conventionnelle et notre gamme Bio/ Fairtrade et proposer ainsi une seule et unique gamme "Bio/Fairtrade". »

Nicolas Bonnetot, Directeur alimentaire et beauté, Monoprix

« Fidèle à son engagement de démocratiser le bon, Monoprix a été, en 1998, le 1er commerçant généraliste à proposer à ses clients des produits issus du commerce équitable. Depuis février 2018, l’enseigne ne distribue dans ses magasins qu’une seule référence de banane : une banane bio et équitable labellisée Max Havelaar.

Les deux démarches (bio et commerce équitable) sont très liées et cette offre simple et unique sur le marché permet d’avoir un impact important.

Ce projet a nécessité du temps : c’est un changement de paradigme, qui demande de concilier précision et technique pour assurer les volumes et un sourcing de qualité, tout en tenant compte des impératifs économiques et commerciaux.

Nous avons observé une réelle différence dans les bananeraies : la vie des producteurs et de leurs familles s’est améliorée, et de meilleures pratiques agricoles ont été adoptées. C’est très gratifiant. Avec des milliers de tonnes de bananes, on participe à changer la vie de ces communautés et on agit pour la planète.

L’offre alimentaire de Monoprix devient de plus en plus responsable et bienveillante pour les producteurs, la planète et les consommateurs. Notre rôle est d’être en avance sur toutes les tendances : nous avons supprimé les œufs de poules élevées en cage, notre lait est 100% équitable…l’engagement et la responsabilité font partie de l’ADN de la marque Monoprix. Nous avons un rôle d’acteur citoyen à jouer : c’est important de proposer du sens à notre clientèle, tout comme à nos équipes qui sont fières de contribuer à un commerce plus responsable. Nous répondons ainsi à des attentes de transparence et de cohérence. »

James Livingstone-Wallace, Fondateur, Quinola Mothergrain

« Nous travaillons avec les producteurs de la coopérative Coopain Cabana, au Pérou, qui cultivent le quinoa avec des techniques ancestrales, respectueuses de l’environnement, conjuguant des méthodes d’agriculture mixte avec l’élevage. Et l’aventure porte ses fruits : la coopérative a reçu plus de 200 000 € supplémentaires grâce au commerce équitable.

Le label Fairtrade/Max Havelaar renforce la relation avec la marque, c’est donc un grand plus pour fidéliser le client. L’intérêt des deux certifications cumulées est que le bio facilite l’acte d’achat et l’équitable renforce le lien avec la marque. »

Besoin de plus d'informations ?