Rapport annuel de Max Havelaar France 2019

Au moment d’éditer ce rapport, toutes les conséquences de la pandémie sur les filières équitables ne sont pas connues et, comme c’est l’usage, ce document se limite à l’activité sur les 12 mois de 2019, une année d’activité très intense pour l’ONG Max Havelaar France.

AGIR : titre de ce rapport. Et agir ensemble comme l’incarne, notre ONG à gouvernance plurielle (P. 26). Dans les pages qui suivent c’est une année d’actions que vous découvrirez.

Téléchargez le rapport annuel

Principaux volumes vendus par les producteur.rice.s du mouvement Fairtrade/Max Havelaar en 2019 en France

 

Une des missions principales de Max Havelaar France est de mobiliser les entreprises pour changer leurs pratiques et accroître les débouchés aux conditions équitables pour les producteur.rice.s défavorisé.e.s du sud de la planète.

Aux côtés des 27 autres associations dans le monde chargées de promouvoir le commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar, nous accompagnons les entreprises dans le développement de l’offre de produits équitables sur le marché français.

L’engagement d’acteurs dans tous les secteurs d’activité, des pratiques d’approvisionnement aux offres produits, se traduit une nouvelle fois cette année par des augmentations historiques en France sur certaines filières, synonymes de conditions commerciales plus justes et plus durables pour plus de producteur.rice.s.

 

 

 

Prime de développement générée en France en 2019

Pour les organisations de producteur.rice.s et travailleur.euse.s

Les entreprises qui sont les premiers acheteurs dans la chaîne versent, en plus de l’achat des matières premières, une somme d’argent aux organisations de producteur.rice.s et comités de travailleur.euse.s, qui correspond, dans la plupart des filières, à +/-10 % du prix minimum garanti. Cette prime de développement n’est pas sujette à négociation et son montant est fixé par Fairtrade International. Son utilisation est décidée de manière collective et démocratique par les producteur.rices et travailleur.euse.s.

Elle doit être investie dans le développement de l’activité (construction d’infrastructures, amélioration de la production…) et dans des projets collectifs, sociaux, environnementaux, qui favorisent un développement local durable (accès à l’eau, à la santé, à l’éducation…) et bénéficient à la fois aux paysan.ne.s ainsi qu’à l’ensemble de la communauté locale.

Progression constante du CA des produits labellisés Fairtrade/Max Havelaar

Le commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar devient incontournable pour diversifier et démocratiser une offre «responsable ».

Il devient aussi un réflexe des consommateurs. En témoignent les hausses remarquables des ventes de cacao et de bananes équitables et une progression ininterrompue des ventes de café équitable alors même que la consommation alimentaire confirme un recul amorcé en 2018 avec une nouvelle baisse de volume (-1,4 % - IRI 2019).

Une croissance dans les catégories clés

Les produits phares du commerce équitable - la banane, le café, le cacao -, avec des croissances respectives en volume de +25 %, 9 % et 29 % restent les moteurs du marché. D’autres catégories sont en croissance également telles que les fleurs ou les glaces.

53 % des français.e.s considèrent que mieux rémunérer les agriculteur.rice.s est le premier enjeu pour les entreprises du secteur de l’alimentation*. Les acteurs économiques l’ont compris et développent l’offre de produits équitables dans leurs portefeuilles : le cap des 4 000 produits disponibles est franchi avec +451 nouvelles références en 2019 (4 136 au total), et +26 nouvelles entreprises engagées (307 au total).

Les attentes des français.e.s pour des produits plus responsables, la sensibilisation réalisée au commerce équitable, et l’engagement croissant de la grande distribution expliquent cette progression constante.

Le commerce équitable au cœur de l’agriculture de demain

Le manque de durabilité de nos modes de consommation et de certaines habitudes alimentaires a été largement documenté. En publiant la première édition du Baromètre de la transition alimentaire à l’automne, Max Havelaar France a cherché à en savoir plus sur les motivations des français.e.s, leurs attentes et leur propension à faire évoluer leurs pratiques.

Les temps forts de 2019

Découvrez les temps forts 2019 de l'ONG Max Havelaar France ici.

Un modèle financier solide

Max Havelaar France est une association loi de 1901, qui s’autofinance à 98 %. Son modèle économique repose sur le versement d’une redevance par les partenaires-entreprises, en échange de l’utilisation du label sur le produit final commercialisé. Max Havelaar France présente des comptes équilibrés. En cas d’excédent, celui-ci est réaffecté à l’objet social conformément à la législation en vigueur. Le suivi des comptes est assuré régulièrement par les instances de gouvernance et ceux-ci sont certifiés par un Commissaire aux comptes.

En 2019, les revenus de l’association se sont élevés à 6,56 millions d’euros. L’excédent versé en réserve aux fonds associatifs s’est élevé à 334 000 euros. C’est cette réserve de l’association qui a permis notamment, début 2020, d’abonder un Fonds d’urgence Producteurs pour faire face aux conséquences de la pandémie.

Retrouvez nos comptes complets en téléchargement.