Font Size

Cpanel
Accueil > Noix, Graines, Huiles et Beurres

Noix et graines

LES NOIX ET GRAINES SONT RECONNUES POUR LA RICHESSE DE LEURS QUALITÉS NUTRITIONNELLES

La filière noix et graines recouvre des réalités diverses parmi lesquelles des fruits de consommation courante comme les arachides et les noix de cajou, des noix dites nobles telles que les noix de macadamia et les noix du Brésil ainsi de graines, principalement de sésame.

Aussi bien produits de consommation courante pour les populations qui les produisent que produits d’export, les noix et graines sont reconnues pour la richesse de leurs qualités nutritionnelles. Ce sont donc des produits de plus en plus plébiscités par les consommateurs occidentaux, d’autant qu’ils offrent un large choix d’utilisation (apéritif, mélanges pour petit déjeuner, barres céréalières…).

Contexte et enjeux des filières : zoom sur les noix de cajou

Fruit de l’anacardier, arbre originaire d’Amérique Latine, la noix de cajou est aujourd’hui produite en Amérique Latine mais aussi en Afrique, en Asie du Sud-Est. Très demandée sur les marchés internationaux et fruit d’une culture peu contraignante, elle représente une opportunité de développement pour les producteurs. Toutefois, la production de noix de cajou résulte d’un process de transformation minutieux et dangereux. En effet, après avoir récolté les fruits et séparé la noix de la pomme cajou, les producteurs doivent les trier, les cuire pour fragiliser la coque puis, à l’aide de gants, les décortiquer une première fois en enlevant le produit corrosif et ôter la pellicule amère qui protège encore les noix. Cette dernière étape est décisive pour la qualité du produit (calibre, intégrité des noix).

Maitriser le décorticage représente une garantie de commercialisation d’un produit à haute valeur ajoutée mais le marché international de la noix de cajou est de plus en plus dominé par les échanges de noix brutes qui sont exportées vers l’Asie pour y être décortiquées avec des économies d’échelle.

Réponses du système Fairtrade

Le système Fairtrade repose sur des standards qui apportent une réponse aux enjeux économiques et sociaux des producteurs de noix de cajou. Le prix minimum garanti est supérieur à celui payé par les intermédiaires locaux et aux producteurs de couvrir leurs coûts de production et de transformation, ce qui leur procure un revenu stable.

Les principes de démocratie, de transparence et l’empowerment des femmes leur permettent de gérer la prime de développement, de prendre les décisions quant à son utilisation et de l’investir dans des infrastructures collectives ou dans des équipements pour mécaniser le décorticage des noix.

Le système Fairtrade apporte également des éléments de réponse aux problématiques environnementales, par la préservation d’une production arborée traditionnelle, adaptée au contexte climatique.

Les filières dans le système

Développée sur la base de la filière cajou, la filière des noix et graines est une filière relativement récente, puisque la première organisation de producteurs, l’association burkinabé TON, a été certifiée en 2006. La filière présente un fort potentiel de développement, d’une part du fait de la multiplication des organisations de producteurs certifiées et du fait de la diversité des produits.

Tour du monde des noix et graines équitables

Aujourd’hui, plus de 40 organisations localisées en Afrique (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Kenya, Malawi, Mali, Mozambique, Tanzanie), en Amérique Latine (Bolivie, Brésil, Chili, El Salvador, Equateur, Nicaragua), au Proche-Orient et en Asie (Inde, Ouzbékistan, Pakistan, Palestine, Sri Lanka) produisent des noix et graines Fairtrade.

banane3