Font Size

Cpanel
Accueil > flux-actualités > Les changements climatiques > Entre adaptation et atténuation les petits producteurs ont leurs mots à dire.

Entre adaptation et atténuation les petits producteurs ont leurs mots à dire.

Les petits producteurs agricoles des pays en développement sont des acteurs clés dans la lutte contre le changement climatique.

 slideradaptation

Le commerce équitable Fairtrade / Max Havelaar est un des moyens de lutter contre le changement climatique permettant entre autres, de meilleurs moyens de subsistance pour les producteurs, le soutien pour des pratiques agricoles plus durables et une adaptation au changement climatique.
Ainsi, le commerce équitable Fairtrade / Max Havelaar apporte aux producteurs les conditions préalables nécessaires pour mettre en place des mesures d’adaptation au changement climatique, tels que le renforcement des organisations, la durabilité environnementale, la stabilité financière, la capacité d’investissement et une plus grande autonomie.

L’adaptation

Au-delà du simple réchauffement climatique global, les experts du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) nous prédisent un climat bien plus aléatoire qu’aujourd’hui, avec une fréquence et une intensité accrues des accidents climatiques : des périodes de sécheresse plus nombreuses et plus accentuées, des inondations moins rares et plus violentes, des cyclones plus dévastateurs, etc. (Les multiples conséquences du changement climatique dans les plantations de thé au Malawi)
Ce qui veut dire que les producteurs vont devoir mettre en œuvre des systèmes de production plus résilients leur permettant de rétablir au plus vite le niveau de leurs revenus et les potentialités productives de leurs fermes après chacune des mésaventures. À savoir des systèmes de production diversifiés associant étroitement polyculture et divers élevages, de façon à « ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier », à l’opposé de la monoculture ou du mono-élevage, fréquents en agriculture industrielle.

L’atténuation

Non seulement l’agriculture peut réduire ses émissions de gaz carbonique, mais elle peut aussi contribuer à séquestrer du carbone dans la biomasse végétale, au moyen de la photosynthèse, et dans l’humus des sols, via l’enfouissement de composts, fumiers, et autres matières organiques. Ce qui va souvent de pair avec des techniques culturales simplifiées destinées à réduire ou supprimer les labours, en comptant sur les vers de terre et d’autres organismes vivants du sol pour ameublir la couche arable et y enfouir les matières organiques.
Mais tous ces systèmes de production à la fois plus résilients et moins émetteurs de gaz à effet de serre sont en général aussi bien plus diversifiés et dont l’objectif premier n’est pas de maximiser le taux de profit ni de fournir aux moindres coûts monétaires des denrées produites à grande échelle.

Le système Fairtrade développe un programme d’aide centré sur les producteurs pour l’adaptation et la réduction du changement climatique, qui met plus particulièrement l’accent sur les  organisations de petits producteurs. Les activités principales du programme sont :
-   Une évaluation des risques et opportunités,
-   La promotion de stratégies d’adaptation au niveau local,
-   Des échanges sur les bonnes  pratiques à adopter ainsi que sur les leçons à retenir,
-   Des échanges d’information au sein des réseaux,
Pour mettre en place ces activités, Fairtrade travaille en partenariat avec des organisations techniques locales ou régionales qui possèdent une expertise sur le changement climatique.

Les héros du changement climatique


Sources :
Le journal « équité » #18 Avril 2015, la fédération Artisans du Monde
Marc DUFUMIER – Professeur émérite à l'AgroParisTech et président de la PFCE (PlateForme pour le Commerce Equitable)