Font Size

Cpanel
Accueil > Entreprises > Pourquoi commercialiser ou distribuer des produits issus du commerce équitable ?

Pourquoi commercialiser des produits issus du commerce équitable ?

Dans un monde en doute sur son avenir économique, social et environnemental, le rôle joué par chacun devient clé. Remettre du sens dans nos actes de consommation est une priorité.

Avec le commerce équitable, vous rencontrez une nouvelle demande. Mieux, vous avez l'assurance que vos ventes génèrent une réelle dynamiquede de développement chez les producteurs. Choisir des produits Fairtrade / Max Havelaar, c'est garantir un revenu stable aux petits producteurs d'Amérique latine, d'Afrique et d'Asie, c'est contribuer à renforcer la démocratie dans les communautés et c'est consolider le pouvoir et le rôle des organisations dans le développement de leur territoire.

Le marché du commerce équitable labellisé en France

En France, le chiffre d’affaires des produits équitables labellisés Fairtrade / Max Havelaar s’élève à 315 millions d’euros en 2011, soit une croissance de 4% par rapport à 2010.
Sur le marché français, il existe près de 3 600 produits labellisés Fairtrade / Max Havelaar, dont 53% sont issus de l’agriculture biologique ; ils sont commercialisés par 226 entreprises.

Les produits les plus vendus en France sont le café (41% du total), le coton (14%), le cacao (13%), la banane (8%), le thé (8%) et le sucre (6%) (pourcentages exprimés sur le chiffre d’affaires des produits labellisés Fairtrade / Max Havelaar).

Des consommateurs engagés pour un commerce plus juste

En France, 7,7 millions de personnes consomment des produits labellisés Fairtrade / Max Havelaar. Le nombre de foyers consommateurs reste stable : 1 foyer sur 3 a acheté au moins un produit labellisé Fairtrade / Max Havelaar en 2011. En moyenne, ces foyers ont réalisé 4 achats de produits équitables par an et ont dépensé 15,5 euros dans l’année (Kantar, Janvier 2012).

Les consommateurs de produits labellisés Fairtrade / Max Havelaar sont majoritairement des Bio-citoyens (39% des achats en valeur), sensibles aux questions environnementales et éthiques. L’agriculture biologique, le commerce équitable, la proximité et naturalité sont le crédo de leurs habitudes de consommation. En outre, on constate en 2011 une démocratisation géographique des consommateurs de produits équitables. Ils ne se concentrent plus uniquement en région parisienne. Il existe une augmentation de la consommation responsable et équitable au sein des villes de moins 20 000 habitants situées dans le sud de la France. En 2011, on note une accentuation de leurs achats portant sur les produits sucrants (20% d’entre eux), le café (79%), le cacao (44%) et le thé (34%) (Kantar, Janvier 2012).

La moitié des ventes de produits labellisés Fairtrade / Max Havelaar se font en grandes surfaces. Les circuits spécialisés commercialisant des boissons chaudes labellisées Fairtrade / Max Havelaar, tels que les cafés, les hôtels, les restaurants ou encore la distribution automatique continuent à se développer. En 2011, on constate notamment au sein de ces circuits une progression de la consommation de café de l’ordre de 19%. Egalement, dans ce type de circuit il existe une forte progression de la consommation de chocolats, biscuits et confiseries de l’ordre de 15%

En 2012, 98% des Français ont déjà entendu parler de commerce équitable. 57% des Français reconnaissent le label Fairtrade / Max Havelaar et 81% lui font confiance pour assurer une meilleure rémunération du travail des petits producteurs des pays du Sud et permettre leur développement
Les labels du commerce équitable sont les plus plébiscités par les français sensibles aux enjeux du développement durable à 54% devant les labels de l’agriculture biologique (46%) et ceux dits du développement durable (35%) (IPSOS, Juillet 2012).