Font Size

Cpanel
Accueil > Banane

Banane

Quatrième produit agricole le plus consommé au monde

La banane est un produit incontournable pour l’alimentation des populations dans de nombreux pays. Ce fruit, si populaire et si bon marché, fait l’objet d’enjeux économiques, commerciaux et environnementaux cruciaux. Avec environ 18 millions de tonnes exportées chaque année, la banane est le fruit le plus commercialisé au niveau international. Ce commerce représente une source essentielle d’emploi et de revenus pour 4 millions de familles dans les pays du Sud. Très souvent, ce sont les petits producteurs et les travailleurs de plantation qui paient les conséquences de la course aux prix bas.

Production

22 000

Producteurs et travailleurs de banane dans le monde

Bénéfice

19 M/€

Montant de la prime de développement reçue en 2014

Etats des lieux de la filière Banane

Aujourd’hui, 90% des exportations mondiales de bananes sont destinées aux pays du Nord et cinq entreprises multinationales contrôlent les trois quarts du commerce international. L’essentiel des volumes de bananes sont issus de grandes plantations, employant une main d’œuvre importante, avec des conditions de travail particulièrement difficiles et des salaires très bas. En outre, dans beaucoup de plantations, les droits sociaux élémentaires des travailleurs, tels que la liberté d’association et de négociation collective, ne sont pas respectés.

A côté des grandes plantations, il existe un nombre important de petits producteurs qui n’ont pas d'accès direct au marché et vendent leur production à bas prix aux intermédiaires commerciaux. Enfin, les systèmes de culture intensifs génèrent une pollution importante des sols, des sources d’eau et de l’air, au détriment de l’environnement et de la santé des communautés avoisinantes.

Réponses du système Fairtrade / Max Havelaar

Le système Fairtrade / Max Havelaar met en œuvre des stratégies adaptées aux deux types d’acteurs concernés par la culture de la banane : les petits producteurs et les travailleurs de plantations. Concernant les petits producteurs de bananes, ils bénéficient d’un prix minimum garanti, permettant de couvrir leurs coûts de production et de dégager des ressources suffisantes pour leur famille. Dans la mesure où il n’existe pas un cours international pour les bananes, le prix minimum varie d’un pays à l’autre, en tenant compte des différences de coûts de production et de prix entre pays.

En ce qui concerne les travailleurs de plantations, les standards Fairtrade / Max Havelaar visent à garantir leurs droits fondamentaux : liberté d’association et de négociation collective, représentation par des syndicats indépendants, règlementation des horaires et des congés.

Les standards visent également à préserver la santé et la sécurité des travailleurs. En outre, les travailleurs reçoivent un salaire généralement supérieur et plus régulier, ainsi que des bénéfices sociaux plus importants que sur les plantations conventionnelles.

Par ailleurs, la prime de développement versée sur chaque carton de bananes permet aux petits producteurs comme aux travailleurs organisés de financer différents projets collectifs dans le domaine productif, économique ou social. En 2014, plus de 19 millions d'euros de prime ont été versés au niveau mondial pour la filière banane équitable.

Enfin, les standards environnementaux contribuent à réduire significativement l’empreinte environnementale de la production intensive de bananes, par l’interdiction des produits chimiques les plus nuisibles, l’application raisonnée des engrais et pesticides, une meilleure gestion des déchets et la préservation des ressources naturelles.

51% des volumes de bananes labellisées Fairtrade/Max Havelaar vendus dans le monde sont également bio.
QUELQUES CHIFFRES

Évolution de la production de bananes, en tonnes (Source FAO)

chiffres-bananes2
Les principaux pays exportateurs de bananes dessert en 2011 (% des exportations mondiales -source FAO).



Les outils du système Fairtrade / Max Havelaar

Un Prix minimum garanti : variable selon les origines (pays) et la qualité (conventionnel/biologique).

Prime de développement :
1 dollar par carton de 18,14 Kg.

La filière dans le système Fairtrade / Max Havelaar

La filière banane a été créée en 1996. Aujourd’hui 130 organisations de producteurs ou plantations sont en engagées dans le commerce équitable Fairtrade / Max Havelaar dans 12 pays, principalement en Amérique Latine. En tout, ce sont près de 22 000 familles de producteurs ou travailleurs qui bénéficient directement du système Fairtrade / Max Havelaar.

La production totale de bananes certifiées Fairtrade / Max Havelaar est estimée à 800 000 tonnes et les ventes avoisinent les 470 000 tonnes par an, ce qui représente moins de 2,6% du commerce international en volume.

Carte des pays producteurs

Les pays producteurs de Bananes certifiées Fairtrade sont la Colombie, le Costa Rica, la République Dominicaine, l'Equateur, le Ghana, le Panama, le Pérou, le Cameroun et les Iles sous le vent.

banane3

Quelques exemples de coopérative et plantations de bananes certifiées

banane2

Banelino, République Dominicaine

Fondée en 1996 dans la région nord-ouest de la République Dominicaine, la coopérative Banelino est l’une des organisations pionnières de la banane équitable.
Certifiée en 2000, Banelino regroupe près de 350 petits producteurs, dont elle commercialise la production à un prix nettement supérieur à celui du marché local.Grâce à la prime de développement, les producteurs ont pu réaliser d’importants investissements productifs (stations de conditionnement, câblage pour acheminement des régimes), ce qui leur a permis d’accroître leurs rendements et la qualité de leur produit.

La coopérative développe en outre de nombreux projets sociaux au service des producteurs et de la communauté : rénovation et construction d’écoles, logements, infrastructures et programmes de santé.



Producteurs