Font Size

Cpanel
Accueil > Nos actions > Fairtrade Tour : des centaines de participants à la rencontre des producteurs

Nos actions

Fairtrade Tour : des centaines de participants à la rencontre des producteurs

Vous avez été nombreux à participer au Fairtrade Tour organisé en novembre à travers la France ! En effet, près de 800 personnes sont venues à la rencontre de producteurs, des équipes de Max Havelaar France et des associations du mouvement FAIR[e] un monde équitable – pour s’informer, échanger et passer à l’action afin que nos modes de consommation contribuent à rendre le monde plus durable ! Retour sur les Fairtrade Lab, temps forts de ce tour de France du commerce équitable.

161208 fairtrade tour des centaines de participants a la rencontre des producteurs

Les producteurs au cœur des échanges

Miguel Angel Munguía, producteur de miel au Mexique, Estelle Ado et Fortin Bley, producteurs de cacao en Côte d’Ivoire, tous trois dirigeants d’une coopérative certifiée Fairtrade/Max Havelaar, sont venus exposer les enjeux liés à leur activité agricole et à l’impact du commerce équitable.

La protection de l’environnement est revenue régulièrement au cœur des débats. Les producteurs ont ainsi pu expliquer combien ce volet est important pour eux car la préservation des ressources naturelles est indispensable à la survie de leur activité. C’est pourquoi les critères environnementaux du label Fairtrade/Max Havelaar, bien que peu connus du grand public, sont essentiels à leurs yeux :

« Nous mettons la question environnementale et la santé des abeilles au centre de notre production », a rappelé Miguel Angel Munguía. « En plus d’être labellisés Fairtrade, nous avons une certification biologique depuis 2013, ce qui nous a permis d’initier un travail de préservation des écosystèmes sur le long terme ».

Les producteurs ont également mis en avant les nombreux projets réalisés grâce à la prime de développement du commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar : construction ou réhabilitation d’écoles et de centres de soins, de puits pour faciliter l’accès à l’eau, achat d’équipements pour les coopératives…

Estelle Ado a notamment souligné l’attention particulière qu’elle porte à la promotion des droits des femmes au sein de sa coopérative : « Le commerce équitable est un commerce dans lequel tous les acteurs sont gagnants. Grâce à la prime de développement, la coopérative améliore la vie de ses producteurs en investissant dans des projets sociaux. Elle finance aussi des actions de promotion du genre et des initiatives menées par les groupes de femmes. »

Des enjeux communs pour les agriculteurs du nord comme du sud

L’un des succès de ce Fairtrade Tour 2016 est la mise en lumière des enjeux communs entre agriculteurs « du nord » et « du sud ». Des producteurs locaux, pour la plupart engagés dans des démarches de consommation durable telles que l’agriculture biologique ou les AMAP, sont venus enrichir les débats en confrontant les défis auxquels ils font face. Leurs témoignages ont souvent fait écho à ceux des producteurs du commerce équitable.

En découle une inspirante rencontre entre Fortin Bley, producteur de Cacao ivoirien et Thierry Schweitzer, éleveur de porc bio d’Alsace. Au nord comme au sud, les deux hommes expriment la même demande d’un commerce plus rémunérateur pour les producteurs. C’est presque avec étonnement qu’ils se trouvent des défis communs : « En écoutant Fortin, je retrouve des choses que j’ai vécues il y a 15 ans lorsque je me suis installé dans la profession agricole en laissant de côté le système d’élevage intensif de la génération de mon père. J’avais besoin d’être fier de ce que je faisais et de produire de la qualité, » explique Thierry Schweitzer.

Tout au long du Fairtrade Tour, Fortin Bley a souhaité rappeler les valeurs fondamentales du commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar : « Le commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar met l’humain au cœur de son action. Nous ne pouvons pas parler d’environnement, ni de productivité, si nous ne parlons pas d’humain…il était très difficile pour nous de comprendre le paradoxe suivant : en contribuant à alimenter le monde nous n’arrivions pas à nourrir suffisamment nos familles. Le commerce équitable nous offre désormais l’opportunité d’améliorer nos conditions de vie. »

Mieux comprendre le rôle du consommateur pour faire bouger les lignes

Les Fairtrade Lab ont aussi permis d’échanger sur les pistes d’actions qui s’offrent à chacun de nous, en tant que consommateurs et citoyens, pour contribuer à la construction d’un monde plus durable.

Ainsi, les participants ont mis en avant de multiples façons d’agir au quotidien :
•    Par nos choix de consommation, par exemple en privilégiant des aliments locaux et de saisons, des produits issus de l’agriculture biologique, des circuits courts ou du commerce équitable, en se fournissant auprès d’une AMAP, etc.
•    Par la mobilisation citoyenne, par exemple en participant à des campagnes d’interpellation des pouvoirs publics ou des entreprises afin qu’ils favorisent des modes de consommation responsable dans le cadre de leurs propres pratiques.
•    Par un engagement militant, par exemple en rejoignant ou en soutenant une association de promotion de la consommation responsable ou du commerce équitable.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les nombreuses façons d’agir au quotidien, n’hésitez pas à prendre contact avec le mouvement FAIR[e] un monde équitable ou avec une de ses associations membres : COLECOSOL (Strasbourg), NAPCE (Nantes), Paris Equitable, Bretagne CENS (Rennes), Le Collectif lorrain pour un commerce équitable (Nancy), Var Equitable (Toulon) Ethica (Marseille), ACESA (Bordeaux), Midi Pyren'Équitable (Toulouse),

Soyons nombreux à nous mobiliser pour changer les choses !

***

Max Havelaar France tient à remercier très chaleureusement les nombreux partenaires qui se sont associés au Fairtrade Tour pour faire de cette initiative un grand succès :

Collectivités territoriales : Ville de Paris, Ville de Lille, Bordeaux Métropole, Ville de Metz, Ville de Toulon, Ville de Tournefeuille, Strasbourg Eurométropole, Conseil départemental 35, Conseil départemental 54.

Acteurs économiques : AlterEco, Yumanlink, Malongo, Ethiquable, Jardins de Gaïa, Café Michel.

Et un grand merci au mouvement FAIR[e]un monde équitable et à ses associations membres.