Font Size

Cpanel
Accueil > Nos actions > Le Prix des Femmes Marjolaine fait honneur au commerce équitable

Nos actions

Le Prix des Femmes Marjolaine fait honneur au commerce équitable

Le Prix des Femmes Marjolaine a été attribué ce mardi 4 octobre. Il récompense les parcours de femmes menant des actions exemplaires, écologiques et solidaires dans les domaines de l’agriculture et de l’alimentation, en France et dans les pays en développement. La coopérative marocaine Tighanimine, qui rassemble de productrices d’argan, est lauréate dans la catégorie Méditerranée. Certifiée Fairtrade/Max Havelaar, elle illustre pleinement l’impact du commerce équitable pour renforcer l’indépendance économique et l’autonomie des femmes.

160930 Prix Marjolaine fait honneur au commerce equitable

 

La coopérative Tighanimine, une lauréate certifiée Fairtrade

Tous les lauréats récompensés ont été chaleureusement félicités ! C’est le cas notamment de la coopérative Tighanimine, qui a remporté le Prix de la catégorie Méditerranée. Créée en 2007 et certifiée Fairtrade/Max Havelaar depuis 2011, cette coopérative féminine est située à 12 Km seulement du centre-ville d’Agadir. Dans cette région où les femmes ont peu accès à l’éducation et où les sols sont peu adaptés à l’agriculture, l’exploitation des arganiers est leur principale source de revenus.

Cette coopérative Tighanimine exclusivement féminine leur permet de bénéficier de programmes d’alphabétisation et de percevoir une rémunération pour leurs activités de culture et de transformation de l’argan. Les 68 femmes membres de la coopérative ont pu, grâce à leur ambition et leur savoir-faire, mettre en place un projet socio-économique viable et créer la marque Tounaroz, qui signifie « joyau » en berbère. L’huile d’argan qu’elles commercialisent est reconnue pour sa précieuse qualité, récompensée par des prix internationaux.

Le jury a tenu à encourager les initiatives portées par les membres de Tighanimine lors de cette remise du Prix des Femmes Marjolaine 2016, en soulignant les actions bénéfiques de la coopérative à l’égard des femmes.

Une table ronde pour valoriser les actions des agricultrices

A l’occasion de cette cérémonie de remise des prix, Dominique Royet, directrice générale de Max Havelaar France, a porté la voix des productrices dans le cadre d’une table ronde intitulée « Comment les femmes cultivent un monde plus durable dans les pays du Sud ? ».

Dans de nombreuses régions du monde, l’accès des femmes aux droits et aux opportunités est limité, et elles ne peuvent pas décider de leur vie. Bien souvent, elles ne disposent pas de leurs propres revenus alors qu’elles participent activement aux tâches agricoles. Elles s’occupent aussi des tâches domestiques telles que la corvée d’eau, le ramassage du bois de chauffe ou la préparation de la nourriture.

Les femmes sont au cœur du bien-être de leur famille et de leur communauté, et jouent un rôle clé dans la construction d’un monde plus durable. Renforcer leurs droits et leur indépendance économique, c’est leur permettre de disposer d’une autonomie et d’une liberté de choix. C’est leur donner les moyens de prendre en main leur avenir et celui de leurs enfants.

Fairtrade/Max Havelaar œuvre en faveur des droits des femmes

L’association Max Havelaar France est un des partenaires du Prix des Femmes Marjolaine, cela a permis à des coopératives certifiées Fairtrade/Max Havelaar de présenter leur candidature dans les deux catégories destinées à des organisations des pays en développement : Solidarité internationale et Méditerranée. Parmi les 10 initiatives nominées dans ces deux catégories, figuraient 4 coopératives certifiées Fairtrade. Cette représentation de productrices du commerce équitable illustre bien l’impact de que celui-ci peut avoir sur les populations du Sud, en particulier en faveur des femmes.

Les femmes constituent jusqu’à 70% de la main d’œuvre agricole dans de nombreux pays en développement, cependant elles sont souvent marginalisées et privées de leurs droits. Le commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar lutte contre ces discriminations. Les cahiers des charges de notre label incluent des critères spécifiques pour favoriser l’égalité entre hommes et femmes, et les organisations certifiées doivent proposer des programmes permettant d’améliorer la situation économique et sociale des femmes.

Le commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar permet ainsi de renforcer l’indépendance économique et l’autonomie des femmes. Elles peuvent être rémunérées directement pour leur travail, gérer elles-mêmes leur activité en tant que productrices et prendre part à la gouvernance des coopératives agricoles. Cela change non seulement leur regard sur elles-mêmes, mais aussi leur position dans la société et au sein des ménages. Reconnues, elles participent aux décisions et sont capables de prendre en main leur avenir et celui de leurs enfants, notamment à travers la scolarisation et l’accès aux soins.

Le témoignage des productrices de la coopérative Tighanimine au Maroc