Font Size

Cpanel
Accueil > Chez les producteurs > Améliorer les conditions de vie de toute la communauté

Améliorer les conditions de vie de toute la communauté

Fortin Bley, producteur de cacao en Côte d’Ivoire et président du réseau des producteurs Fairtrade d’Afrique de l’Ouest, nous explique concrètement l’impact du commerce équitable sur l’amélioration des conditions de vie des communautés.

160325 ameliorerlesconditionsdevie

Fortin, quelle est selon vous, la valeur ajoutée du commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar ?

Le système Fairtrade met l’humain au cœur de son action. On ne parle pas d’environnement, ni de productivité, si l’on ne parle pas d’humain. C’est l’élément moteur, celui sur qui il faut mettre l’accent et ça, c’est vraiment la particularité du système Fairtrade.
Vous savez, il était très difficile pour nous de comprendre le paradoxe suivant : en contribuant à alimenter le monde nous n’arrivions pas à nourrir suffisamment nos familles. Le commerce équitable nous offre désormais l’opportunité d’améliorer nos conditions de vie, de santé, de bénéficier de l’accès à une maternité ou à l’eau potable, ou encore de rapprocher les écoles des communautés.

Dans votre coopérative, quels ont été les changements depuis la mise en place de la certification Fairtrade/Max Havelaar ?

Nous avons compris que le partage des décisions et l’instauration d’un système démocratique étaient très importants. La démocratie s’est imposée à nous ! Nous renouvelons régulièrement les membres du conseil d’administration et nous apprenons beaucoup du partage des expériences de chacun. Nous donnons la voix au président comme aux petits producteurs.
Le système Fairtrade/Max Havelaar nous a permis de nous structurer et d’améliorer nos méthodes de gestion administrative. C’est grâce à cela que nous avons pu développer le nombre de partenaires économiques. Certains directeurs de ministères sont même venus rendre visite à notre coopérative pour nous féliciter sur son bon fonctionnement.

Et d’un point de vue social ?

Fairtrade/Max Havelaar nous permet d’avoir une prime de développement versée directement aux producteurs qui analysent, et soumettent au vote, toutes les décisions qui sont prises pour définir les priorités et faire des investissements pour améliorer les conditions de vie de toute la communauté.
Nous avons profité de la prime de développement reçue pour voter le financement d’actions sociales. L’école a été réhabilitée, et nous avons construit de nouveaux points d’eau. Il y a quelque chose dont je suis particulièrement fier, c’est la mise en place d’une politique de recensement des enfants. Cette année, nous avons déjà rédigé 116 extraits de naissance, qui sont des papiers obligatoires pour l’inscription scolaire, et c’est sans compter les dons de fournitures aux familles qui n’ont pas les moyens d’acheter des cahiers ou des stylos à leurs enfants.  

A votre avis, est-ce que la nouvelle génération va reprendre les exploitations agricoles de cacao ?

Pour moi, il y a deux choses à faire pour éviter l’exode vers les villes. Si nous arrivons à améliorer le confort quotidien des producteurs et si nous faisons en sorte que ceux-ci accèdent à un niveau de rémunération correct, alors je ne vois pas pourquoi les gens partiraient vers les grandes villes. Avec le commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar je n’ai pas d’inquiétude à ce sujet, d’autant plus que les techniques de production s’améliorent et qu’il y a beaucoup de chômage dans les grandes villes.
A partir du moment où vous pouvez vivre de ce que vous faites, cela retient les producteurs. En revanche, le problème est peut-être plus présent dans les coopératives non certifiées. Vous savez, je dis toujours que la terre ne trahit pas.

Est-ce que le chocolat issu du commerce équitable est meilleur ?

Vous allez trouver des personnes qui disent que le chocolat équitable est le meilleur et d’autres qui pensent le contraire, mais ce qui est important, c’est la façon dont le cacao est produit. Le cacao issu du commerce équitable est meilleur pour tous car il est produit avec le respect des critères environnementaux, économiques et humains.

Pour en savoir plus : https://rcf.fr/actualite/portrait-fortin-producteur-ivoirien-de-cacao-equitable