Font Size

Cpanel
Accueil > Chez les producteurs > Fondatrice de la première coopérative de café féminine en Asie

Fondatrice de la première coopérative de café féminine en Asie

À l’occasion de la Journée internationale des Femmes, l’association Max Havelaar France lance une campagne de sensibilisation à travers des témoignages illustrant le parcours de productrices et d’ouvrières qui ont pu faire valoir leurs droits et renforcer leur autonomie grâce au commerce équitable Fairtrade/Max Havelaar. Voici le témoignage de Rizkani Ahmad en Indonésie.

slider-portraits4

Rassembler les femmes pour créer de l'empowerment

Née en 2014, la coopérative de productrices de café Koperasi Kopi Wanita Gayo, en Indonésie, a obtenu la certification Fairtrade/Max Havelaar en 2015. Ce qui la rend unique, c’est que tous ses membres sont des femmes.

C’est sous l’impulsion de Rizkani Ahmad que 470 femmes se sont rassemblées pour former cette coopérative. Beaucoup d’entre elles étaient membres d’autres organisations auparavant. Mais dans cette communauté rurale, les femmes n’osaient pas prendre la parole lors des réunions, et encore moins exprimer une opinion différente de celle de leurs conjoints. Rizkani Ahmad a donc voulu créer une organisation exclusivement féminine, afin que les femmes puissent participer activement à la vie et aux décisions de l’organisation.

Une détermination sans faille

Le chemin pour y arriver n’a pas été facile. Le plus grand défi de Rizkani concernait la propriété foncière. Seuls les propriétaires peuvent être membres d’une coopérative. Or, uniquement 30% des femmes étaient propriétaires d’une parcelle, l’ayant héritée de leurs parents. Pour les autres, il a fallu convaincre leurs conjoints de leur transférer une partie de la propriété et de la gestion des terres. Leur détermination a finalement permis à la coopérative de voir le jour.

Depuis l’introduction de la culture du café dans la région, hommes et femmes ont toujours travaillé ensemble, même si les terres appartenaient aux hommes. Cependant, les femmes ne prenaient pas part aux décisions et ne bénéficiaient pas des formations pour améliorer les techniques agricoles ou pour la torréfaction du café. Depuis que leur organisation est née, elles peuvent suivre des formations grâce à la prime de développement du commerce équitable.

« Le plus grand changement que m’a apporté le commerce équitable, c’est la confiance en soi. Grâce à mon travail au sein de la coopérative, j’ai le sentiment d’être capable de réussir. Je me sens plus proche des autres femmes de ma communauté et je porte leur voix. Nous n’avons peut-être pas beaucoup d’études, mais nous avons de grands rêves pour notre coopérative. »
Rizkani Ahmad, fondatrice de la coopérative de café Koperasi Kopi Wanita Gayo

 Voir tous les portraits :

portrait1 portrait2 portrait3 portrait4 portrait5

Le commerce équitable : Un levier pour les droits des femmes